Un peu de Bois et d'Argent : Duo Inter disciplinaire Musique du monde Compositions originales Lorraine - Meuse (55)

Pays : France
Région : Lorraine
Département : Meuse (55)

Date de création : 2021

2 musiciens

Instruments : Guitare & Flûte Traversière

Nombre de visites : 1058

Mise à jour : 15-02-2023

Voir le propriétaire de cette fiche

Un peu de Bois et d'Argent

0

Duo Inter disciplinaire Musique du monde Compositions originales

Raoul Binot, guitares, compositions et Nicolas Pourkat, flûtes. Avec un titre inspiré de la BD de Chabouté "Un peu de bois et d'acier", l'univers du duo emprunte à l'imaginaire de la BD pour créer des musiques imagées vous invitant à laisser vagabonder vos oreilles et vos sens...

En guise de présentation, le commentaire d'un auditeur :
J’ai assisté au magnifique concert donné par Raoul et Nicolas, et soyez en certain, je n’ai pas rêvé... Juste voyagé !
J’ai d’abord entendu le vent recourir à sa magie pour mêler des pleurs, des voix, des prières et les disperser en offrande à des cascades bondissant sur les cordes d’une guitare…
Puis par-dessus le chemin qui grimpe, grimpe… le souffle bleu de la montagne a ruisselé jusqu’à la vallée.
J’ai marché les yeux clos sous des myriades de poussières d’astres échevelées poudroyant ma tête « Infusé d’astres et lactescent » avait écrit Rimbaud.
Une femme-oiseau est venue se poser, déchaussant ses talons-aiguilles pour, pieds nus, mieux chalouper une sensuelle bossanova...
J'ai trainé les pieds sur des routes poussiéreuses, entre déchirures et espoirs, côtoyant ceux qui fuient loin… loin, trop loin pour un jour arriver.
Une chétive Môme en noir est venue réinventer sa valse et entrainer la Foule dans une ville plus que jamais « en fête et en délire »
J’ai parfois entendu les crépitements des braises du feu originel mêlés aux lointaines et mystiques incantations d’un chamane.
Je crois même avoir traversé une forêt formée d’étranges vibrations, envahie d’énigmatiques cris d’oiseaux électroniques.
Et de là-haut, comme traversant une étrange canopée, les faisceaux lumineux de projecteurs jouaient sur une guitare et une flute, les caressant pour les séduire et éclabousser le ciel de la chapelle d’étoiles éphémères nées des reflets sur le bois et l’argent des instruments...
Serge Beyer, auteur.